Témoignages

Partagez vos expériences avec nos produits!

J’ai su que quelque chose n’allait pas avec Elena dès le 2e jour : elle était très agitée, pleurait beaucoup, rien ni personne ne pouvait la réconforter…

Après trois semaines éprouvantes et une pH-métrie œsophagienne, un reflux caché a été diagnostiqué.

J’ai compris que je devais autant que possible tenir Elena droite, surtout après ses repas. Ce n’est pas facile avec un bébé de quelques semaines. J’ai marché pendant des heures pour lui rendre la vie le plus confortable possible.

Peu de temps après, j’ai découvert le lit anti-reflux.

Au début, c’était bizarre de voir Elena « pendre » dans le lit anti-reflux, cela semblait tellement artificiel. Étonnamment, elle s’y endormait après 10 minutes. Je pouvais à nouveau faire mon ménage. J’étais rassurée de savoir que le lit avait été conçu spécialement à cet effet et qu’il me suffisait d’attendre qu’il fasse effet.

Après quelques semaines, j’ai constaté une belle amélioration : Elena pleurait beaucoup moins et régurgitait moins.

L’utilisation du lit anti-reflux a rendu mon bébé joyeux et sa maman plus heureuse !

Els, maman d’Elena

Le reflux : un problème ?

« Je vous envoie ce courriel mue par le bien-être de notre fille et mon désespoir. » Voici comment débutait mon message à la société MULTICARE, le concepteur du lit anti-reflux. Car suite au diagnostic d’un reflux (le contenu de l’estomac remonte dans la bouche par l’œsophage) chez notre fille Lot, nous nous sommes mis en quête d’une solution. Lot régurgitait énormément et lorsqu’elle ne régurgitait pas, vous l’entendiez constamment déglutir, elle dormait peu, pleurait énormément et était épuisée et surexcitée. Son reflux était un gros problème, non seulement pour elle mais aussi pour tous les membres de notre famille.
Désespérés et incertains, nous entendions toutes sortes d’avis contradictoires sur l’épaississement du lait, l’administration de médicaments, l’utilisation d’un porte-bébé et l’alimentation solide.
Nous voulions tellement que notre petite fille se sente mieux dans sa peau et qu’elle trouve la paix dont elle avait tant besoin.
La situation devenait lentement mais sûrement intenable…
…jusqu’à ce qu’un collègue nous parle d’un article récemment paru sur Internet sur le lit anti-reflux MULTICARE, un lit dans lequel le bébé pouvait dormir à un angle de 40° ou 50° pour que la gravité fasse son œuvre et empêche le contenu de l’estomac de remonter.
Je n’ai pas hésité une seconde et j’ai décidé d’envoyer un courriel à cette société belge. Le lit anti-reflux était chez nous quelques jours plus tard.
Et… ça a marché !!
Nous avons vite vu Lot changer d’un bébé qui pleure à une fillette qui profitait de la vie. Elle régurgitait moins, redormait et ne pleurait presque plus.
Le lit anti-reflux lui apportait, mais aussi à chacun de nous, la paix que nous avions tant cherchée car bien que le reflux soit davantage considéré comme un problème de lessive que comme un problème médical, nous pouvons dire par expérience que nous avons été émotionnellement fort sollicités.
Aujourd’hui, Lot a 7 mois et elle va bien. Son reflux n’a pas (encore) disparu mais ses problèmes ont bien diminué.
Grâce à la société MULTICARE ainsi qu’à un collègue attentif qui nous a montré l’article, nous avons réussi à surmonter les premiers mois difficiles d’un bébé souffrant de reflux… notre bébé !
Le reflux de Lot n’est plus un problème ! »

Marike, maman de Lot

Lettre au pharmacien

Cher pharmacien,

Les parents viennent souvent vous demander conseil pour leur bébé, surtout lorsqu’il pleure souvent, est difficile, régurgite régulièrement sa nourriture… Les médecins prescrivent souvent des anti-acides; en 2009, un inhibiteur de la pompe à protons a au moins été prescrit une fois à plus de 15 % des bébés de moins de 1 an. Il n’existe toutefois aucune étude qui en démontre l’efficacité dans cette catégorie d’âge. Le livre de Caroline Bouckenaere, intitulé « SOS reflux », informe les parents de cette problématique et essaie simultanément de les rassurer. Les auteurs dénoncent l’administration trop rapide, trop fréquente et surtout trop longue de médicaments lorsque ceux-ci n’apportent aucun soulagement et proposent simultanément des alternatives comme la thérapie du positionnement oblique avec le lit AR Multicare et la thérapie alimentaire (volumes adéquats, circonstances paisibles, aliments épaissis). Nous sommes convaincus que les parents se reconnaîtront en lisant ce livre, ce qui devrait les rassurer.

Professeur Y. Vandenplas